5 commentaires

Carottes et petits pois : comment représenter le réseau d’amis sur Facebook ?

De plus en plus, les internautes ont le sentiment d’être dépossédés de leurs données. Capturées par les plateformes du web, leurs informations ne leur appartiennent plus. Aussi est-il utile d’imaginer des dispositifs permettant aux utilisateurs de se réapproprier, de rendre tangibles et de se projeter dans les informations qu’ils confient aux plateformes.

Algopol

Algopol est un projet pluridisciplinaire financé par l’Agence nationale de la Recherche, auquel participent le Laboratoire d’informatique (LIAFA) de l’université Paris 7, le Centre d’analyse et de mathématique sociale (CAMS) de l’Ecole des hautes études en sciences sociales et du CNRS, le laboratoire des usages d’Orange Labs (SENSE) et l’entreprise Linkfluence.
Algopol cherche à comprendre la sociabilité sur les réseaux sociaux, et les formes particulières prises par les interactions sur Facebook. Pour mener à bien cette enquête, Algopol a développé une application Facebook capable de collecter les traces d’activité sur Facebook des participants volontaires du projet. En retour, l’application Algopol fournit au participant, sous forme de carte interactive, une représentation originale de son réseau d’amis (au sens de Facebook), de son interaction avec eux (commentaires, messages publiés, et les fameux «like») et enfin de la dynamique de ce réseau au cours du temps.

Interface de visualisation du réseau dans Algopol
Interface de visualisation du réseau dans Algopol

 

Le design des self-data

Cette carte est le point de départ d’une exploration par le design de la question de la confrontation à ses propres données. En mobilisant une approche de représentation par le design, en s’extrayant de la représentation classique du graphe social en rond et en traits. Une fois la carte d’Algopol sous nos yeux que comprend-on de son réseau ? Y-aurait-il d’autres moyens de le représenter ? Comment expliquer autrement la structure de ces réseaux ? En offrant un moyen de naviguer dans son espace relationnel, l’utilisateur peut comprendre les différents groupes de sa sociabilité (famille, amis, collègues, camarade de promotion, club de sport, chorale ou syndicat). En voyant « de haut », ce qu’il voit d’habitude « de face », l’internaute découvre les liens qui unissent ses différents segments relationnels. Il découvre qui les commente et les Like le plus souvent, quels sont ses publications les plus populaires, quels sont les contenus qui sollicitent plus facilement l’approbation de telle ou telle partie de son réseau.
Le travail du designer vise ici à concevoir un dispositif de médiation entre soi et son graphe social, en travaillant dans deux directions. Premièrement, il s’agit d’accompagner l’interprétation locale de l’information restitutuée par la carte, en la resituant globalement dans le corpus général des formes de réseaux et de leur signification. De manière grossière et manuelle, sept familles de graphes ont été identifiés pour caractériser l’ensemble de formes que peuvent prendre ces réseaux, faisant varié le nombre de relation, le nombre et la taille des cliques qui composent le réseau, et les liens qui unissent ces cliques.

Ensuite, ces sept familles ont été nommées et représentées de manière à ce qu’elles puissent être appréhendées facilement. Après plusieurs essais, le choix a été fait de rapprocher visuellement les formes obtenues de formes de légumes : on s’éloigne ici de l’abstraction graphique des représentations visuelles de graphes sociaux, au profit de représentations familières et ludiques.

Sept familles de graphes sociaux
Sept familles de graphes sociaux

 

Carottes et petits pois à Futur en Seine

L’exposition Futur en Seine 2014, à laquelle Algopol a été présenté, a été l’occasion de tester ce dispositif auprès des visiteurs. Nous avons conçu un dispositif de stand traçant la carte et le légume-type du réseau social Facebook du visiteur du stand. Ces représentations légumières servent de médiation pour construire le sens du réseau avec le visiteur. Elles deviennent des formes symboliques porteuses de sens que l’utilisateur va pouvoir afficher explicitement, par un jeu de stickers.

Jeu de stickers

A travers les réactions et les mots des visiteurs, se joue la perception du dispositif. Si la carte initialement dressée par Algopol est globalement « plutôt fidèle », les familles-légumes permettent de vulgariser la lecture de son propre graphe et de percevoir différemment ses données personnelles. Les sept familles « simplifient la structure » avec « des choses plus terre à terre » : même si « c’est quand même angoissant », elles donnent « envie de comprendre ». Enfin, les représentations légumières encouragent la métonymie et la dérision : « êtes-vous patate ? » est à la fois une invitation humoristique et le point de départ d’un véritable regard introspectif sur sa sociabilité.
Algopol a reçu à cette occasion le prix de l’innovation collaborative, Futur en Seine 2014.

Ainsi, cette investigation sur le terrain des données personnelles par le design souligne que l’appropriation de leurs données par les internautes passe par des médiations formelles et un accompagnement dans l’interprétation. Le sens des données est socialement construit, et il appartient à celui qui les produit de faciliter leur appropriation et de donner les clés nécessaires à la construction de leur interprétation.

Ce travail a été mené par les chercheurs en sciences sociales et en design d’Orange, et avec la participation de la designeuse Rose Dumesny et de la sociologue Irène Bastard.

Vos commentaires

    • 23/03/2015 – 04h58 | Anonyme

      J’ai très envie d’essayer cet outil, mais ne suis pas très « Facebook ». Plutôt linkedin. Quand pensez-vous généraliser cette expérience? Est-ce qu’elle a un sens sur d’autres réseaux sociaux?

    • 17/04/2015 – 08h15 | spopoff

      Bonjour,

      C’est quoi les noeuds et les arcs dans ce graphe ? Les arcs sont-ils pondérés ?
      Il n’y a pas de raison que cela ne fonctionne pas avec LinkedIn.

      Salutations

    • 30/05/2015 – 03h14 | Fabienn H

      Merci pour toutes ces infos, voici une bonne lecture. J’ai appris différentes choses en vous lisant, merci à vous. Bonne journée à tout le monde ! Fabienne Huillet neonmag.fr

      http://www.neonmag.fr

    • 15/06/2015 – 06h15 | Marie

      Salut à tous ! c’est vrai qu’ on apprend quelques trucs, mais personellement je ne comprends pas tout, suis-je la seule ? Marie, éudiante trésorière de l’ asso http://seo-rennes.gq

      http://twitter.com

    • 17/06/2015 – 12h01 | Régis

      Comme souvent un article très instructif. Merci ne serait-ce que d’avoir écris ces quelques mots. Au plaisir de lire le prochain article ^^. Régis de http://www.seo-rennes.org/

Laissez-nous votre commentaire